Communiqués de presse

Archives

Linkedin

Twitter

ChemistryCanada DYK? Through innovative investment, the Canadian chemistry sector has reduced its GHG emissions by 67% since 1992.… twitter.com/i/web/status/9…

ChemistryCanada We actively promote #ResponsibleCare to ensure our members achieve the highest level of safety standards and are AL… twitter.com/i/web/status/9…

Suivre @ChemistryCanada

LES INVESTISSEMENTS DANS L'INFRASTRUCTURE DES CHARGES D'ALIMENTATION ESSENTIELS À LA CROISSANCE DE L'INDUSTRIE DE LA CHIMIE FAIBLE EN CARBONE DE L'ALBERTA

12 mars 2018, Ottawa

Ottawa (12 mars 2018) –  L’Association canadienne de l’industrie de la chimie (ACIC) a fait part aujourd’hui de son soutien aux trois piliers de la Loi sur la diversification énergétique (Energy Diversification Act) déposée devant l’Assemblée législative de l’Alberta la semaine dernière.  Plus particulièrement, la prolongation proposée du programme de diversification pétrochimique et le programme d’infrastructure des charges d’alimentation contribueront considérablement aux investissements dans l’industrie de la chimie.

Avec plus de 300 projets annoncés en Amérique du Nord au dernier cycle d’investissements, d’une valeur de plus de 275 milliards de dollars CAN, la chimie est le secteur industriel qui affiche la croissance la plus rapide du continent.  Cependant, jusqu’à présent, le Canada et l’Alberta n’arrivent pas à obtenir leur juste part historique des nouveaux investissements en raison de coûts d’immobilisations plus élevés et des programmes de soutien aux investissement largement accessibles, transparents et prévisibles aux États-Unis.  Aussi, l’Alberta et le Canada ratent des occasions de créer des emplois durables, d’améliorer l’environnement et de jeter les fondations du développement des produits et des solutions chimiques propres au Canada requis pour relever le défi de l’énergie propre aux paliers national et mondial.

« Il faut du courage pour regarder vers l’avant, élaborer une feuille de route à long terme pour la diversification énergétique et prendre les mesures requises pour attirer d’importants investissements de capitaux – de milliards de dollars – pouvant durer de six à huit ans, » a dit Bob Masterson, le président-directeur général de l’ACIC.  « Cependant, le principal avantage naturel de l’industrie canadienne de la chimie est l’accès à d’abondantes charges d’alimentation fossiles faibles en carbone.  Le soutien de l’Alberta aidera l’industrie de la chimie à tirer profit de cet avantage et à créer une richesse et des possibilités pour les Albertains de manière responsable sur les plans social et environnemental. »

L’industrie de la chimie contribue déjà beaucoup à la stratégie énergétique à valeur ajoutée de l’Alberta.  Les liquides du gaz naturel, en particulier l’éthane, et le gaz naturel lui-même (le méthane) sont convertis en engrais et en produits chimiques à forte valeur ajoutée, ayant entraîné de ventes de 16 milliards de dollars en 2016, dont plus de 8 milliards de dollars en exportations.  De plus, l’industrie crée des emplois de qualité bien rémunérés (plus du tiers de ses employés ont un diplôme universitaire), qui ont d’importants effets multiplicateurs au sein des économies locales – chaque emploi dans la chimie crée cinq emplois dans des secteurs et services connexes.

- 30 -

Pour obtenir plus d’information :
Isabelle Des Chênes, vice-présidente exécutive
Association canadienne de l’industrie de la chimie
ideschenes@canadianchemistry.ca | 613-237-6215, poste 242