Communiqués de presse

L’industrie de la chimie exhorte le gouvernement à prendre des mesures pour que les gens et les marchandises se remettent à circuler

30 mai 2018, Ottawa

L’Association canadienne de l’industrie de la chimie (ACIC) presse le gouvernement de tenir compte des implications économiques vastes et urgentes que la grève et l’arrêt de travail au Chemin de fer Canadien Pacifique (CP) ont sur l’industrie et d’agir sans attendre afin de prévenir d’autres dommages graves pour l’économie canadienne.

« Les conséquences immédiates de la grève du CP pour nos membres sont graves et durables.  Nombre de nos membres sont captifs du CP –  ils n’ont pas d’autres options pour leurs expéditions, » a dit le président-directeur général de l’ACIC, Bob Masterson.  Certains de ces produits sont utilisés pour des applications de santé et de sécurité essentielles, comme les usines de traitement des eaux municipales.  Les citoyens canadiens devraient ressentir les effets de cette lacune en l’espace de quelques jours, selon nos membres. »

Les membres de l’ACIC dépendent exclusivement du transport ferroviaire pour livrer environ 80 pour cent de leur production.  Dans bien des cas, les usines réalisent des opérations continues qui nécessitent un service ferroviaire fiable, sans interruption, afin de fabriquer et de livrer des produits essentiels aux clients.  Les problèmes de service pendant l’hiver ont déjà réduit la capacité des clients et créé un manque de capacité de stockage des produits.

L’ACIC croit qu’une solution négociée est toujours préférable, mais si cela échoue, il faut agir rapidement.  L’ACIC a collaboré étroitement avec le gouvernement lors de grèves précédentes, et a fourni de l’information sur les conséquences pour l’économie, la collectivité et la chaîne d’approvisionnement.  L’ACIC est de nouveau prête à aider le gouvernement à atténuer les pertes économiques et les dommages à la réputation du Canada de fournisseur fiable sur les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Quelques faits :

  • La valeur de l’industrie canadienne de la chimie est de 53 milliards de dollars.
  • 20 millions de dollars de produits chimiques dépendent du réseau du CP pour arriver à destination tous les jours.
  • L’impact économique de l’arrêt de travail est de 1 million de dollars par jour, par entreprise.
  • Les plus grosses entreprises peuvent expédier et recevoir environ 80 wagons par jour.
  • La plupart de nos membres ont une capacité de stockage d’environ trois jours.
  • Nombre de nos membres devront cesser leurs opérations après deux jours sans service ferroviaire, et la plupart vont fermer d’ici la fin de la semaine.

L’Association canadienne de l’industrie de la chimie (ACIC) est l’Association des leaders de l’industrie canadienne de la chimie, d’une valeur de 53 milliards de dollars.  Elle représente plus de 50 membres et partenaires, partout au pays.  Les membres de l’ACIC sont signataires de la Gestion responsableMD – l’initiative de développement durable de l’Association reconnue par l’ONU.

Pour obtenir plus d’information :
Julie Fortier, gestionnaire des Communications
Association canadienne de l’industrie de la chimie
Jfortier@canadianchemistry.ca | 613-237-6215, poste 252 | www.chimiecanadienne.ca