Le gouvernement fédéral signale sa détermination à assurer la compétitivité du Canada dans son Énoncé économique de l’automne

L’Association canadienne de l’industrie de la chimie (ACIC) se réjouit des mesures que le gouvernement a annoncées hier dans son Énoncé économique de l’automne pour veiller à ce que le Canada puisse rivaliser pour les investissements de l’industrie.

« Ces mesures, complétées par celles qui ont été annoncées récemment en Ontario et par les améliorations apportées par l’Alberta à son programme de diversification des activités pétrochimiques et à son programme d’infrastructure pour les matières premières pétrochimiques, aident à démontrer que le Canada offre une fois de plus un environnement d’affaires concurrentiel et est ouvert aux investissements dans le secteur de la chimie », a déclaré Bob Masterson, président-directeur général de l’ACIC. « Compte tenu du fait que de nouveaux investissements de plus de 20 milliards de dollars sont actuellement envisagés dans notre secteur, des mesures comme celles-là aideront à faire en sorte que ces perspectives se matérialisent. »

En particulier, l’ACIC est heureuse que le gouvernement s’engage à porter à 100 % le plan d’amortissement des immobilisations des fabricants et du matériel de transformation et à permettre que les montants soient immédiatement déductibles dans l’année de mise en service, comme il a été exposé dans le mémoire présenté par l’ACIC au Comité permanent des finances et des affaires économiques en août dernier. En outre, nous sommes encouragés de voir que l’Incitation à l’investissement accéléré permettra la passation en charges plus rapide des actifs qui ne sont pas visés par les lignes directrices sur le matériel de fabrication et de transformation.

« Le Canada dispose de ressources de classe mondiale à faibles émissions de carbone pour appuyer la fabrication de produits chimiques, a poursuivi M. Masterson. Depuis toujours, le Canada attire environ 10 % des investissements totaux en chimie en Amérique du Nord, mais, récemment, cette part est tombée à 2 %. C’est pourquoi nous n’avons cessé de marteler qu’il fallait prendre d’urgence des mesures pour faire en sorte que le Canada puisse rivaliser avec les autres pays pour obtenir la prochaine vague d’investissements de l’industrie. »

L’ACIC est également heureuse qu’un financement supplémentaire de 800 millions de dollars ait été affecté au Fonds stratégique pour l’innovation, lequel contribue grandement à attirer des investissements en chimie au Canada. Le renouvellement de l’engagement à l’égard du Fonds national des corridors commerciaux est également important pour assurer l’accès aux marchés en vue de l’augmentation prévue de la production dans le secteur de la chimie. De plus, le financement de l’innovation appuie l’engagement qu’a pris le gouvernement fédéral de travailler avec l’industrie et d’autres intervenants pour lutter contre la pollution par le plastique et créer une économie circulaire pour le plastique.

« Par ailleurs, l’ACIC trouve encourageant que le ministre s’engage à mettre sur pied un comité consultatif externe sur la compétitivité réglementaire et à appuyer un projet de loi de modernisation annuelle des règlements. Nous croyons que le gouvernement peut et doit faire mieux pour tenir compte de la compétitivité lorsqu’il élabore et met en œuvre son programme de réglementation », a conclu M. Masterson.