L’ACIC réagit à l’approche fédérale proposée de gestion intégrée des produits de plastique visant à réduire les déchets et à prévenir la pollution

Les plastiques sont essentiels à notre mode de vie moderne et servent à faire progresser les priorités de notre société en matière d’environnement, de santé et de sécurité, y compris la transition vers un avenir à émissions nettes nulles. Cependant, le plastique n’a pas sa place dans les sites d’enfouissement ou dans l’environnement. Sa place est dans l’économie.

L’Association canadienne de l’industrie de la chimie (ACIC) demeure fermement d’avis que la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999) (la LCPE) n’est pas un outil approprié pour gérer les déchets de plastique post-consommation. L’ACIC appuie l’élaboration d’une loi nationale sur les déchets qui fournira les pouvoirs et les outils appropriés pour appuyer la promotion d’une économie circulaire pour les plastiques au Canada.

L’ACIC est également préoccupée par l’accent mis sur l’interdiction de certains produits uniquement parce qu’ils sont largement utilisés dans la société et qu’ils sont mal gérés en fin d’utilisation. Notre objectif, en tant que société, doit être de bien gérer et d’établir une économie circulaire pour tous les produits en plastique. Aujourd’hui, des travaux importants sont effectués dans toutes les administrations, y compris en Alberta, en Colombie-Britannique, en Ontario et au Québec, afin de moderniser les systèmes de recyclage et de les faire progresser vers une économie circulaire.

L’ACIC est d’avis que le gouvernement du Canada doit prévoir suffisamment de temps pour consulter l’industrie et les provinces afin de s’assurer que l’approche qu’il propose à l’égard d’une économie circulaire pour les plastiques va dans le sens de la Stratégie et du Plan d’action pancanadiens visant l’atteinte de zéro déchet de plastique du Conseil canadien des ministres de l’environnement. Nous demandons au gouvernement de reporter l’ajout des « articles manufacturés en plastique » à l’annexe 1 de la LCPE dans la Partie I de la Gazette du Canada du 10 octobre à une date suivant la fin de la consultation publique sur son document de travail. Ce report permettrait à l’industrie et aux provinces de formuler des commentaires et de s’assurer qu’une décision n’est pas prise prématurément.

Les producteurs de plastique du Canada prennent des mesures importantes pour s’attaquer aux déchets de plastique sur le sol, y compris la réduction à la source, la conception pour le recyclage et les modèles de réutilisation, et ils investissent dans des technologies pour améliorer le recyclage. Ils ont également pris les engagements en matière d’économie circulaire suivants :

  • faire en sorte que 100 % des emballages en plastique soient recyclables ou récupérables d’ici 2030;
  • réutiliser, recycler ou récupérer 100 % des emballages en plastique d’ici 2040;
  • mettre en œuvre le protocole Operation Clean Sweep d’ici 2022, un programme international de gestion des plastiques visant à éliminer les fuites de granules de plastique provenant des activités industrielles, en mettant l’accent sur la prévention des fuites dans les rivières et les océans.

Les fabricants de plastiques du Canada ajoutent 28 milliards de dollars à l’économie nationale chaque année et emploient directement plus de 93 000 Canadiens dans 1 850 entreprises différentes; 86 % d’entre elles sont des PME et les répercussions et les pertes d’emploi se feront sentir dans les collectivités de tout le pays par des entreprises familiales qui fonctionnent depuis plusieurs générations.

L’ACIC fournira des conseils au gouvernement fédéral au sujet de son approche proposée de gestion intégrée des produits de plastique visant à réduire les déchets et à prévenir la pollution, et nous avons hâte de travailler avec tous les ordres de gouvernement au Canada pour faire la transition vers une économie circulaire pour les plastiques tout en maintenant des emplois bien rémunérés pour des milliers de Canadiens.

La 43e législature du Canada : une période difficile attend-elle l’industrie de la chimie du Canada?

Novembre 2019

La 43e législature du Canada est maintenant élue. Au cours des prochains mois, de nouvelles nominations ministérielles seront faites et le gouvernement Trudeau réélu prononcera son Discours du Trône.

La nouvelle législature apporte beaucoup d’incertitude – comment les libéraux gouverneront-ils dans cette situation minoritaire? Les partis d’opposition sont-ils en mesure de soutirer des demandes pour assurer leur appui aux motions de confiance? Les conditions permettront-elles au gouvernement d’être suffisamment souple dans le cadre de ce qui ressemble de plus en plus à un ralentissement des perspectives économiques alors que les perspectives commerciales mondiales diminuent? Peut‑être plus important encore, les libéraux seront-ils perçus comme gouvernant dans l’intérêt de tous les Canadiens et en mesure d’atténuer les foyers de tensions régionales croissantes dans l’ensemble du pays?

Bien que nous ne soyons pas en mesure de faire preuve de prévoyance sur ces questions, nous pouvons prédire avec une grande certitude que ce sera une période difficile pour l’industrie canadienne de la chimie et l’Association canadienne de l’industrie de la chimie (ACIC). Nous abordons ci-dessous nos questions prioritaires, les défis que nous prévoyons et les positions que prendra l’ACIC dans le cadre de nos engagements avec les représentants de tous les partis dans ce gouvernement minoritaire.

Gestion de produits chimiques – Nous nous attendons à ce que le gouvernement propose rapidement des modifications à la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE) 1999 en réponse à l’examen législatif qui a été mené au cours de la dernière législature. À titre d’intervenant principal dans le processus de la LCPE, l’ACIC a collaboré avec d’autres industries, des intervenants non gouvernementaux, le gouvernement et le bureau du ministre de l’Environnement et du Changement climatique pour veiller à ce que la réponse du ministre à l’examen législatif permette de réaliser une amélioration continue tout en s’assurant que l’approche globale axée sur les risques demeure enchâssée dans la LCPE et le Plan de gestion des produits chimiques. L’ACIC devra continuer de préconiser de tels résultats à mesure que la loi sera modifiée.

Plastiques – Tous les partis – les libéraux, les néo‑démocrates et les verts – ont mis l’accent sur l’interdiction des plastiques à usage unique pendant la campagne électorale. L’ACIC continuera de participer activement à la Stratégie visant l’atteinte de zéro déchet de plastique à l’échelle du pays du Conseil canadien des ministres de l’Environnement et continuera de préconiser énergiquement des mesures, comme la responsabilité élargie des producteurs, qui appuieront la transition de l’industrie vers une économie circulaire. L’ACIC demandera au gouvernement de présenter de nouvelles mesures législatives et de ne pas utiliser la LCPE et la Liste des substances toxiques de l’annexe 1 comme moyens législatifs pour prendre des mesures fédérales. L’ACIC demandera également au gouvernement de financer le développement et le déploiement de technologies et d’infrastructures modernes pour appuyer la transition vers une économie circulaire.

Changements climatiques – De la même façon, chacun des partis ci-dessus a fait campagne sur un message « d’accélération des mesures de lutte contre les changements climatiques ». Tout en appuyant la tarification du carbone, l’ACIC continuera de préconiser des approches qui maintiennent la compétitivité de l’industrie canadienne de la chimie et qui reconnaissent qu’en raison des matières premières et des sources d’électricité à faibles émissions de carbone, l’industrie canadienne produit des produits chimiques qui comptent parmi les plus faibles en carbone de la planète. Alors que le gouvernement fédéral cherche à reconnaître les avantages climatiques mondiaux de l’augmentation des expéditions de gaz naturel liquéfié (GNL) en provenance du Canada, nous l’exhorterons à faire de même pour nos produits chimiques.

Transport – À la suite d’une autre période de piètre rendement du service ferroviaire à l’hiver 2019, l’Office des transports du Canada a agi avec les nouveaux pouvoirs qui lui ont été accordés en vertu du projet de loi C‑49. L’ACIC surveillera de près le rendement du service ferroviaire à l’hiver 2020 et collaborera avec les intervenants si d’autres mesures s’imposent. L’ACIC mettra également l’accent sur son important programme de sensibilisation de la collectivité et d’intervention d’urgence en matière de transport (TRANSCAER®) et sur son travail avec d’autres intervenants pour renforcer les capacités des premiers intervenants partout au Canada.

Compétitivité des investissements – Par moments, les secteurs des affaires et de l’industrie ont été le bouc émissaire de tous les partis pendant la campagne électorale. Les appels unilatéraux visant à « mettre fin aux subventions accordées aux entreprises » ont été lancés par chacun des chefs de parti. Néanmoins, les gouvernements provinciaux et fédéral ont entendu le message de l’ACIC sur les possibilités d’investissement dans la chimie et y ont réagi au cours des quatre dernières années. À l’heure actuelle, plus de 12 milliards de dollars de nouveaux investissements en chimie sont en cours, dont la grande majorité en Alberta. Il reste toutefois des possibilités importantes, et le nouveau gouvernement et les nouveaux ministres devront être pleinement informés des possibilités et des avantages des investissements dans la chimie au Canada. Il faudra porter une attention particulière à la nécessité de réinvestir des capitaux dans le secteur de la chimie dans le sud-ouest de l’Ontario pour faire en sorte que cette industrie de 22 milliards de dollars par année puisse continuer de créer des emplois, de produire des recettes fiscales et d’offrir des avantages sociaux pour les générations à venir.

Lors de la dernière réunion du Conseil d’administration de l’ACIC, à peine quelques jours avant la campagne électorale, le président d’Impact Public Affairs, Huw Williams, a passé en revue les priorités de l’ACIC et a transmis le message qui donne à réfléchir que, peu importe les résultats des élections, les cinq questions ci-dessus occuperont une place importante au cours de la prochaine législature, et probablement pendant plusieurs législatures. Ce sont des enjeux générationnels qui ne disparaîtront probablement pas de sitôt. Monsieur Williams a ensuite insisté sur le fait que la chose la plus importante que l’industrie peut faire est de mobiliser à grande échelle et dans tous les partis les parlementaires nouvellement élus pour partager le message de Bonne Chimie et de Gestion responsableMD.

Compte tenu de l’expérience de l’ACIC au cours des quatre dernières années, cette stratégie a été gagnante et nous redoublerons d’efforts au cours de cette 43e législature nouvellement élue et très complexe.

Register now for Quebec and Alberta Chemistry Days!

CIAC will be holding a Quebec Chemistry Day on Monday, September 16 at the Delta Québec in Quebec City and its 20th Alberta Chemistry Day on Wednesday, October 16 at the Fairmont Hotel Macdonald in Edmonton.

CIAC will be holding a Quebec Chemistry Day on Monday, September 16, 2019 at the Delta Québec in Quebec City in conjunction with the Quebec Leadership Group and Quebec Business and Economics Group meetings from 8:00 a.m. to 4:00 p.m. This biennial event will provide an opportunity for Quebec members to discuss with government ministers the various competitiveness issues of the chemistry industry and an opportunity to dialogue with members.

If you have any questions or require further information, please contact Yves Hamelin yhamelin@canadianchemsitry.ca or Isabelle Des Chênes at ideschenes@canadianchemistry.ca.

CIAC will be also holding its 20th Alberta Chemistry Day on Wednesday, October 16 at the Fairmont Hotel Macdonald in Edmonton, Alberta from 7:30 a.m. to 1:00 p.m. A detailed agenda with the schedule of events to follow. This is an annual event that provides an opportunity to dialogue on common issues, to better understand industry and government positions and to get to know new participants, both in industry and government.

If you have any questions or require further information, please contact Greg Moffatt at gmoffatt@canadianchemistry.ca or Lyn Gibbard at lgibbard@canadianchemistry.ca.

AIHA sets record attendance with annual Stakeholder Event

Alberta’s Industrial Heartland Association (AIHA) hosted its annual Stakeholder Event on Thursday, January 17 in Edmonton. CIAC was in attendance and was one of many event sponsors. Attendees heard industry updates from several companies building and operating in the region including CIAC’s newest member – Inter Pipeline and their Heartland Petrochemical Complex currently under construction. The event was attended by the Premier, Members of her Cabinet and Caucus, as well as members of the Official Opposition. The Premier reaffirmed the Alberta government’s focus on diversifying province’s economy through resource value add manufacturing and upgrading.

Mark Eramo, Vice President of Global Business Development for Oil, Midstream, Downstream & Chemical at IHS Markit was the feature speaker and focused his remarks on the state of the global chemical industry. Points of interest to the chemistry industry in Canada include:

  • High crude prices and low-cost natural gas attracting North American chemical investments;
  • China and US investment continues at rapid pace, with modest growth in other regions;
  • Chemical Industry in a prolonged peak earnings cycle with potential risks for the mid-2020s as current strong margins in gas-based chemistry drive new investment with the potential for global economic slowdown and reduced demand;
  • Decline in demand for refined products will see a shift in crude to chemicals with new refinery configurations and technology producing larger quantities of chemicals in greater scale;
  • Sustainability issues for sector remain focused on carbon, however water and plastic will continue to be priority issues for the industry.

This year’s Stakeholder Event was the largest yet for AIHA with over 1,000 people in attendance. CIAC congratulates AIHA on once again raising the bar on stakeholder engagement.

Ontario government’s efforts to streamline regulation for the chemistry industry welcomed by CIAC

Le gouvernement fédéral signale sa détermination à assurer la compétitivité du Canada dans son Énoncé économique de l’automne

Information sharing and collaboration at Alberta Chemistry Day 2018

Recevez notre bulletin hebdomadaire avec les dernières nouvelles sur l’industrie de la chimie au Canada.

Select list(s) to subscribe to


By submitting this form, you are consenting to receive marketing emails from: Chemistry Industry Association of Canada, 45 O'Connor St. Suite 1240, Ottawa, ON, K1P 5E1, http://www.candianchemistry.ca. You can revoke your consent to receive emails at any time by using the SafeUnsubscribe® link, found at the bottom of every email. Emails are serviced by Constant Contact

ajax-loader